Le Touquet - 16 au 19 mars 2016

voir notre galerie photos en bas de la page

Bonjour à tous,
Comme on avait un an de retard pour le retour d'une Lotus GE Concept en rallye, nous avions décidé de ne pas reparler de notre aventure en rallye, tant que nous n'aurions pas concrètement couru avec la nouvelle voiture. Maintenant c'est fait et nous sommes inscrits au Championnat de France des rallyes et au Trophée Michelin 2016.
La raison du retard est tout simplement dû à un fort ralentissement du travail sur la voiture à partir du moment où nous avions senti qu'il serait impossible d'être prêt début 2015 et que nous ferions le championnat avec notre "vieille Subaru de 2007".
L'année a été excellente
avec entre autre, 3 victoires en groupe N en Championnat de France 3 en coupe de France et une 3éme place en R4 au Tour de Corse en championnat du monde qui aurait pu être encore meilleure si nous n'avions pas perdu 2mn en cassant le pont AR à 10 km de l'arrivée de la dernière spéciale.
Le tour de Corse a vraiment été une aventure fabuleuse, un rêve de gosse et nous étions la plus petite équipe du mondiale avec seulement 2 personnes en assistance.
Maintenant on range le cheval de trait calme et coupleux pour sortir le pur-sang anglais fougueux et rageur
.
Après une période de préparation compliquée (casse moteur en essai)
, nous laissant rouler qu'une vingtaine de km, nous avons réussi à remonter un moteur juste à temps pour le rallye du Touquet.
On avait 2 options, soit prendre le temps de mettre davantage la voiture au point et commencer au rallye Lyon Charbonnière, soit de considérer Le Touquet comme une séance d'essai grandeur nature et si ça va au bout on prendra toujours des points au championnat.
Nous avons donc pris la 2ème solution... c'était peut-être pas la meilleure… mais c'est facile à dire après.
Le Touquet est un rallye très rapide (142 km/h de moyenne pour les WRC) sur des routes pourries bosselées et très sales qui font la largeur de la voiture avec pas mal de virages en aveugle en 6 et des cordes où il faut mettre les 4 roues dedans ... aussi en 6 (avec une 4x4 pas de problème, mais avec une Lotus ... faut y croire!
).
Bref il vaut vraiment être en confiance avec la voiture.
Alors autant vous dire que ce n'était pas mon cas !

Ca aurait été sympa de commencer par une spéciale cool histoire de se caler avec la voiture ... NAN c'est direct la plus rapide du rallye, bien bosselée et bien vallonnée !
Autant vous dire que le pilote n'en menait pas large car il n'était pas question de s'endormir on partait en 16éme position avec les 4x4 aux fesses derrière nous.

Dans notre catégorie (GT10) nous n'étions que deux, la Porsche Cayman de Ponthieu (qui a fini 5éme du championnat en 2015) et nous. Pour  ne rien vous cacher ce qui nous intéressait c'est l'écart avec la Porsche 997 GT3 (ex Nantet) de Rouillard qui elle, est en Gt+ et qui est le summum en GT en rallye (480 cv, boite séquentielle).
Les 3 premières ES ,on met entre 2 et 3s au km à la Cayman mais on prend 2s au km par la GT+.
Rien de surprenant car sur les à fond en six je ne sais pas pourquoi le pilote avait une espèce de cale qui tombait sous la pédale à chaque fois, c'est bizarre…
(j'ai dis à fond ! oui ben j'y arrive pas …) et les freinages, on les anticipait bien pour être sûre de pas les louper…
Départ de la 4 ... on fait ... 20 cm ! : Goujons de roue sectionnés net à l'AR gauche !
Problème normalement résolu en 2009 avec des goujons traités mais cette année on avait mis des encore mieux... la preuve ! Ça nous fait pas beaucoup rire parce que certes on abandonne le rallye mais surtout on se dit si ça avait cassé en 6 ...

En championnat de France, on peut repartir le lendemain en super rallye mais sans marquer de points. On change tous les goujons, histoire de ne pas jouer avec notre vie et on repart le lendemain.
On avait un souci de puissance: par moment s, la voiture ne prenait pas ses tours correctement. Malheureusement, les fichiers d'acquisitions de données étaient inexploitables et nous n'avons pas pu analyser le phénomène. Nous repartons donc un peu inquiets car on ne voulait pas se refaire un moteur…
On a changé le setup de réglage de frein et la voiture est un peu moins mobile de l'AR sur les freinages appuyés. On a toujours ce phénomène de manque de puissance sur les accélérations mais je constate qu'en passant la vitesse supérieure dès que le phénomène apparait la voiture repart aussitôt ?? (les acquis futures montreront un défaut de pédale qui ne commandait que 30à  40% d'ouverture papillon)
Dans la 2ème en anticipant le phénomène, en freinant mieux et en enlevant les 10 s perdues sur un tout droit
dans un virage en terre à 30km/h, on rentre dans les 15 et surtout à moins d'1s au km de la GT+. C'est prometteur et nous allions continuer l'apprentissage de la voiture.
Départ de la 3 et à 600m du départ, on aborde un droite moyennement rapide et en sortie on se fait surprendre par de la boue sur la route, la voiture décroche brutalement de l'AR puis repivotera de l'avant sur le contre braquage, mais nous mettrons le nez dans la haie que l'on arrachera sur 20 m. Le problème c'est que dans l'herbe, il y a une énorme pierre plate enchâssée, d'environ 1m5 par 0.5 sur 0.5. On tape la pierre en latérale (vitesse des acquis 123 km/h) ce qui nous projette en l'air au-dessus de la haie de 1m50 puis on retombe à la verticale sur l'AR pour finir s'écraser sur le nez… 30s pour se demander si tout va bien et on sort de la voiture par mon côté.
Toutes les carrosseries ont volé (on retrouvera les blousons à 50 m). La voiture est détruite.
On se dit: "c'est pas possible", trois ans de boulot pour finir dans les arbres en super rallye où on n'allait rien chercher puisqu'il n'y avait rien à gagner ... et pourtant si, le spectacle est désolant à pleurer.

A peine sortis de la voiture, déjà une Mitsubishi est à la limite de faire la même chose après 2 embardées, une autre fera un 360°, on sortira une VHC plantée dans le bas-côté, on extirpera même une BMW qui a failli couler dans la marre après le virage. Enfin même Manu Guigou, pilote officiel Renault se fera aussi piéger : https://www.youtube.com/watch?v=jRROOS4_M7s
Ma dernière sortie éliminatoire remonte à 2010 et malheureusement c'était déjà avec une Lotus sur problème mécanique (amortisseur AR), sauf que là, la mécanique n'y est pour rien.
L'arceau et la mécanique ne sont pas touchés mais toutes les carrosseries, les fonds plats, diffuseur la crémaillère et surtout le châssis sont détruits.
Nous avions prévu de monter 2 voitures donc nous avons un 2ème châssis d'occasion et des carrosseries brutes de démoulage en stock. Nous allons essayer de la reconstruire pour le Lyon charbonnières qui a lieu dans 3 semaines. C'est notre dernier Joker…