Le Touquet 13-14 mars 2015

 

 

 

55ème Rallye du Touquet 2015

  « Un goût amer !! »

 

              Nous voilà déjà quelques jours après notre premier rendez vous de l’année, à domicile en plus, pour le 55ème rallye du Touquet.

              Tout avait très bien commencé sous le soleil de notre Côte d’Opale pour le cocktail de présentation (merci à la boulangerie « Sophie » pour leur accueil, petits fours...) autour d'une coupe de champagne (offert par le restaurant « Aux Pêcheurs d’Etaples et Mumm), ce jeudi après midi.

              Merci encore à tous nos partenaires  d’avoir répondu présents lors de cette première, au programme : dédicaces de posters pour le pilote et le copilote, photos, petits fours, champagne… tout était réuni pour que ce weekend soit une grande réussite.

              Après une journée et demie de reconnaissances non stop (mercredi et jeudi matin), maintenant place à la course ! Nous voilà sur le départ ce vendredi après midi, avec deux clients sérieux à surveiller, qui, sur le papier, devraient se battre avec nous, (Jean Nicolas Hot, Subaru N15 et Johan Vanson, Mitsubishi Evo 8). Première spéciale, le chrono tombe, meilleur temps du groupe N, la bagarre est lancée... Sauf que, au bout de 2 km de cette même spéciale, le capteur de différentiel se mit en défaut, ce qui veut dire qu'au lieu d’avoir 4 roues motrices, nous nous retrouvions avec une propulsion !!! Pas facile, sur un tel terrain. Toute la journée, nous avons tenté de solutionner cette panne, en vain. Autant dire que nous ne nous battions plus à armes égales, heureusement, notre nouvelle boîte à crabot (quel pied !) nous a permis de nous régaler quand même, et de limiter tant bien que mal les dégâts, et après un travail de funambule de la part d'Éric pour tenir la voiture sur la route, nous terminions la journée à une forte honorable 23ème place au général et 3ème du groupe N, une longue course d'attente s'annonçait pour la journée de samedi.           

 

Deuxième jour de course, pas moins de 9 spéciales au programme, et là, en sortant du parc, Éric me sort  trois mots qui en disent long sur le déroulement du reste du rallye : "le différentiel remarche !", direction l'assistance pour vérifier, puis direction la première épreuve chronométrée, à partir de là, nous décidions d'attaquer pour tenter de combler les 30 secondes qui nous séparaient du duo de tête. Notre joie fût de courte durée, car au bout de 2 km, dans un virage droit avec une marche, le cardan AR gauche rendit l'âme, plus rien à faire, la roue est ouverte, impossible d avancer, bloqué dans la spéciale, une seule solution, descendre de la voiture et constater les dégâts, tout en restant vigilant, car les autres concurrents arrivaient derrière, nous étions au milieu de la route, immobiles, sans voix et très déçus de cette issue.
 

Un coup de fil à l'assistance pour venir nous rechercher, nous ramener au parc et là, nous attendions de longues minutes dans la voiture à « cogiter », sur ce que nous perdions, primes et points au trophée Michelin, points pour la finale... Bref un 0 pointé.

              Maintenant, du travail en perspective pour trouver l'origine de cette panne, changer le cardan, recharger le moral... Afin d'aborder notre prochain rendez vous en toute sérénité, où nous ferons le déplacement au rallye Lyon Charbonnière les 16 au 18 avril prochain, seconde épreuve du championnat de France.

              Nous vous tiendrons informés de l’évolution des choses au fur et à mesure.

             Merci encore de votre soutien et à très bientôt.

             Eric GONNET et Benoit HANQUIER